Témoignage du jour : "Sport et PMA [...] le sport fut vraiment un exutoire."

Mis à jour : mars 18


" Je suis coach sportive dans une salle de sport indépendante depuis plus de 3 ans quand je tombe enfin enceinte de ce petit bébé . En effet nous avons du avoir recours à la PMA et faire des FIV pour réaliser ce rêve de devenir parents . Plus de 2 ans de combat, examens , échographies , de traitements très lourd mais aussi 2 ans à devoir jongler entre ma vie de coach où il faut être à fond pour dispenser une vingtaines de cours collectifs ( dont 5 concepts les Mills ) tout ça sans que personne ne soit au courant car je sais que ce projet ne serait pas du goût de mon patron.

Nous sommes passé par de nombreux échecs , je pense que je n'arrivais même plus à les compter. Parfois, j'apprenais la nouvelle juste quelques minutes avant de devoir donner cours. Je vous laisse imaginer cette douleur immense qui m'envahissait… Mais j’ai toujours su relever la tête et me battre pour obtenir ce cadeau de la vie.


Et puis un jour, suite à ce transfert de notre dernier petit embryon congelé...un test de grossesse positif ! Suite à un décollement du placenta j’ai été mise en arrêt 1 mois. J’ai alors prétexté une grosse entorse auprès de mon supérieur, cet arrêt a été reconduit 3 fois, je suis donc restée allongée pendant plus de 3 mois ce qui a conduit à une fonte musculaire importante ( plus de 7 kilos ).


Au bout de 4 mois de grossesse les risques étaient totalement écartés, j'était donc apte à reprendre le chemin du podium et faire ce qui me rend le plus heureuse : donner des cours. J’ai alors donné mon certificat de grossesse à mon employeur, 1 mois plus tard j'étais licencié.


Je suis passée par la phase du dégoût ou je ne voulais plus entendre parler de sport mais mon corps m’a vite rattrapé ! Mon corps réclamait de faire une activité physique! Je me suis donc inscrire dans une salle de sport et je suis allée tous les jours faire tous les cours possible et imaginable toujours à mon rythme, en écoutant mon corps et mon gynéco bien entendu !


Le reste de la grossesse c’est relativement bien passé, j’ai pris très peu de poids , j’ai toujours eu la pêche , je me suis sentie épanouie comme jamais pendant ma grossesse et je suis convaincu que le sport y est pour quelque chose. La veille de mon accouchement j'ai même pu aller faire un BODY JAM.


4 semaines après la venue de notre petit amour j’ai repris le sport, mon périnée était intact. J’ai commencé par des petites séances à la maison et par la suite je suis retournée à la salle toujours pour mon plaisir !


Je terminerais par dire que le corps est une machine formidable dont il faut prendre soins. Le sport fut vraiment un exutoire pendant cette grossesse très médicalisé.


Aujourd’hui je suis toujours coach sportive mais dans le domaine de la santé auprès de personnes qui ont besoin de moi, besoin d’une activité physique pour aller mieux mentalement et c’est aussi un domaine qui s accorde mieux avec ma vie de famille".


Merci Orane pour ce témoignage qui nous montre que la grossesse n'est pas toujours un long fleuve tranquille (rarement à dire vrai...). Mais tu nous prouves que la détermination, l'amour et la passion triomphe toujours ! Tu peux être très fière du chemin parcouru, clairement.


Si vous avez envie de réagir à l'histoire d'Orane laissez un commentaire !

Si vous aussi vous souhaitez partager votre expérience, j'attend votre récit à l'adresse suivant : contact@fit-mama.fr (mettre "Témoignage sport et grossesse" en objet)


Découvrir d'autres témoignages [mettre lien catégorie témoignage] / Partager cet article sur tes RS [mettre lien partage]




24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout